Les trois  fils de Bokuden

Bokuden, grand Maître de sabre, reçut un jour la visite d’un confrère. Pour présenter ses trois fils à son ami et montrer le niveau qu’ils avaient atteint en suivant son enseignement, Bokuden prépara un petit stratagème : il cala un vase sur le coin d’une porte coulissante, de manière à ce qu’il tombe sur la tête de celui qui entrerait dans la pièce.

Tranquillement assis avec son ami, tous deux face à la porte, Bokuden appela son fils aîné. Quand celui-ci se trouva devant la porte, il s’arrêta net. Après avoir entrebâillé la porte, il décrocha le vase avant d’entrer. Refermant la porte derrière lui, il replaça le vase avant d’aller saluer les deux Maîtres. « Voici mon fils aîné, dit Bokuden en souriant, il a déjà atteint un bon niveau et est en voie de devenir Maître ».

Le second fils fut appelé. Il fit coulisser la porte et commença à entrer. Esquivant de justesse le vase qu’il faillit recevoir sur le crâne, il réussit à l’attraper au vol. « C’est mon second fils, expliqua-t-il à l’hôte, il a encore un long chemin à parcourir ».

Quand ce fut le tour du fils cadet, celui-ci entra précipitamment et reçut lourdement le vase sur le cou. Mais avant que le vase ne touche le sol, il dégaina son sabre et le cassa en deux. « Et celui-là reprit le Maître, c’est mon fils cadet. C’est un peu la honte de la famille, mais il est encore jeune ».

Source: Les contes des arts martiaux, Pascal Fauliot, chez Albin Michel 

 

Publicités
Cet article a été publié dans budo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.