Le karaté c’est bon pour la ligne

Garder la ligne

La perte de poids est un autre grand avantage associé à la pratique d’activités physiques comme les arts martiaux contribuant ainsi à un mieux être physique et psychologique.

Un peu de chiffres

Un kilogramme de graisse est égal à environ 7700 kilocalories.  Par conséquent, pour perdre un kilogramme de graisse en une semaine, il faut éliminer 1100 kilocalories de son alimentation chaque jour.  En participant à une heure d’intensité modérée de karaté, on peut estimer une consommation énergétique de 500 kilocalories.  Une pratique régulière, même modérée, complète donc grandement une alimentation équilibrée dans un objectif de perte de poids.

Lien entre volume et calories des aliments consommés

Lien entre volume et calories des aliments consommés

L’attention doit en effet également être portée sur l’alimentation car 75 % de la perte de poids provient de l’alimentation (souvent trop riche en sucre ou en gras) et 25 % de l’exercice. (cf. figure ci-dessus modélisant le rapport de la taille occupé dans l’estomac par les aliments et leur apport énergétique).

Augmentation du tonus musculaire

En complément de l’énergie effectivement consommée pendant l’exercice (exprimée en joules ou en calories), le deuxième effet des arts martiaux est qu’il améliore notablement la quantité de masse musculaire ainsi que la densité osseuse.  Cette augmentation, en plus d’amener une vigueur, une tonicité et une endurance accrues, aura pour effet d’augmenter les besoins métaboliques du corps. Autrement dit, le corps aura besoin de plus de calories pour fonctionner au quotidien, contribuant ainsi à prévenir l’obésité et même conduire à la perte de poids à condition de ne pas augmenter son apport calorique quotidien.

De plus, le karaté, fait beaucoup appel aux muscles profonds. Muscles qui se trouvent, entre autre, sollicités au quotidien dans la tenue d’une bonne posture (debout ou assis) que lors de la marche. En renforçant ces groupes musculaires, le karaté participe à la prévention des troubles musculo-squelettiques causés par notre mode de vie sédentaire tout en développant les capacités proprioceptives de l’individu et en réduisant ainsi les pertes d’équilibre et de chutes pouvant mener à de potentielles fractures, notamment chez les personnes âgées.

Publicités
Cet article, publié dans santé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.